Acronicta euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)

105
données
21
départements
69
communes
66
mailles Lambert93 10 km
1.12 %
territoire maillé

Nom français :

Noctuelle de l'Euphorbe

Synonyme(s) :

Viminia euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Acronycta euphrasiae (Brahm, 1791)
Phalaena euphrasiae Brahm, 1791
Apatele euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Acronycta euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)

Espèce(s) similaire(s) :

Acronicta rumicis
Acronicta auricoma
Acronicta menyanthidis

Lien(s) :

lepinet Lepi'Net
lepiforum Lepiforum


Statuts

Aucun statut de protection et/ou de patrimonialité pour cette espèce.

Phénologie (période d'activité)

Chargement des informations...

Carte de répartition sur l'emprise

Chargement des informations...

Répartition départementale - Acronicta euphorbiae en France Données saisies au 15/10/2019


Chargement de la carte...

Choix de la carte



Légende


Observation en 2019
Dernière observation après 2010
Dernière observation entre 2000 et 2010
Dernière observation entre 1980 et 2000
Dernière observation entre 1950 et 1980
Dernière observation avant 1950

Carte Lépinet


Cartographie - Acronicta euphorbiae (uniquement pour les observations à diffusion précise)


Chargement des données...

   

Répartition des données par secteur biogéographique


Chargement de la carte...

Nombre d'observations par secteur

Chargement du graph...


Phénologie par secteur (cliquer sur une zone de la carte)

Acronicta euphorbiae - Nombre d'observations par décade Données saisies au 15/10/2019 (Observé vivant)


Chargement du graph...

Altitude - Acronicta euphorbiae


Chargement du graph...

Chargement du graph...

Liste des observateurs

Chargement de la liste...

Informations diverses


Observation avec le plus grand effectif

Date de la dernière observation

Dates extrêmes

-

Etat biologique

Type de contact

Chargement ...

Prospection

Photos de Acronicta euphorbiae

Toutes les photos

Plante(s) liée(s)


Détermination

Complexe Acronicta rumicis/auricoma/menyanthidis/euphorbiae


Acronicta rumicis (Linnaeus, 1758) 
La Cendrée noirâtre, la Noctuelle de la patience
On rencontre cette espèce un peu partout en France. On sépare celle-ci d’A. auricoma et A. menyanthidis assez facilement, grâce à la présence d’une virgule blanche à proximité du tornus. Peu exigeante écologiquement, on la rencontre dans divers milieux, principalement mésophiles, y compris jusqu’en zone urbaine. La chenille polyphage se rencontre facilement sur des plantes basses variées, y compris jusqu'en milieu urbain. L'adulte paraît en 2 générations, voire 3 selon les années et les localités.

Acronicta auricoma (Denis & Schiffermüller, 1775)
La Chevelure dorée
Présente un peu partout en France. Elle est proche d’une part de A. menyanthidis, dont elle se distingue par la taille de l’orbiculaire et la présence d’un point noir dans celle-ci, et d’autre part de A. euphorbiae, surtout dans le sud de la France où les ailes antérieures peuvent être très claires. Il est alors possible de la séparer de cette dernière grâce à la présence d’un segment noir à proximité du tornus. Plutôt forestière, elle occupe les lisières, clairières et forêts mixtes claires. La chenille consomme les feuilles de Populus, Salix, Betula, Rubus… Espèce bivoltine à basse altitude, en une seule génération en altitude.

Acronicta euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)
La Noctuelle de l’euphorbe
Cette espèce est essentiellement présente dans le sud de la France, plus sporadique dans le reste du Pays. Elle est absente du massif armoricain et plus généralement, elle semble fuir les massifs cristallins . Les dessins bien marqués des ailes antérieures et la blancheur des postérieures des mâles aident à la détermination de cette espèce. A tendance xérophile, on la rencontre dans divers milieux, tels que des pelouses rases et rocailleuses, les forêts claires à chêne vert, les pentes chaudes ensoleillées, mais aussi en moyenne altitude aux abords des ripisylves et dans les prairies mésophiles. La chenille vit principalement aux dépens d’Euphorbia (notamment dans la région méditerranéenne), mais elle consomme également (plus rarement) diverses plantes basses, dont les Rumex. L'adulte paraît en 2 générations.

Acronicta menyanthidis (Esper, 1789)
La Noctuelle du ményanthe
Espèce essentiellement septentrionale et orientale en Europe, qui atteint sa limite occidentale de répartition en France, dans le Massif central. Elle se rencontre également dans les massifs jurassien, vosgien et ardennais (mentions historiques dans les Ardennes). La mention pyrénéenne est erronée. Proche à l'habitus de certains exemplaires contrastés d'A. euphorbiae et auricoma, A. menyanthidis présente une ligne claire qui borde intérieurement la ligne postmédiane noire, mais également un trait noir près du tornus. Elle occupe également des milieux différents : hygrophile et montagnarde, c’est un hôte des milieux froids et humides qui affectionne les zones tourbeuses, les bords des étangs, les forêts claires et les landes à myrtilles. La chenille se développe sur Betula, Salix, Myrica, Vaccinium, Menyanthes trifoliata. L'adulte parait en une seule génération.

Auteur : David DEMERGÈS

Bibliographie