Chenilles des papillons de France : les "Cucullia"

Publié le 11/07/2019 Vu 389 fois

La recherche des chenilles de Cucullia est la méthode la plus simple pour détecter ces espèces dans la nature, mais aussi pour les déterminer. En France, le genre Cucullia regroupe 29 espèces, si l’on tient compte de C. reisseri connue d'une seule observation ancienne . Voici donc quelques informations sur ces espèces françaises.


Le terme "Cucullia" comprend 2 groupes d'espèces : celui des cucullies "grises" (genre Cucullia) et celui des Cucullies marrons (genre ou sous-genre Shargacucullia selon les positions en cours des spécialistes) :

Si les cucullies grises sont plus facilement déterminables au stade adulte que les espèces de Shargacucullia, la recherche et l'observation des chenilles est la méthode la plus simple pour pouvoir à la fois les détecter (nombreuses espèces lucifuges ou faiblement attirées par la lumière), mais aussi les déterminer.

La saison des chenilles de Cucullia est déjà bien entamée : dès le milieu de l'hiver en bordure méditerranéenne, on peut observer celles de C. calendulae dans les capitules du Souci des champs. Viennent ensuite celles de C. santolinae sur la Santoline et de Shargacucullia caninae sur la Scrophulaire des chiens.

Se succèdent ensuite plusieurs espèces jusqu'à l'automne, la meilleure période pour les observer un peu partout en France se situant de fin avril à septembre, les plus tardives comme C. formosa, C. argentea ou C. xeranthemi s'observant même courant octobre.

La majorité des chenilles peuvent s'observer de jour, rares sont celles qui sont essentiellement nocturnes (C. gnaphalii par ex.)

Pour faciliter la tache, chaque espèce est étroitement liée à une espèce ou un groupe d'espèces végétales.

Le tableau suivant, avec une entrée principale par plante-hôte, peut vous aider à la recherche des chenilles :


Ces mêmes informations, avec une entrée principale par espèce :