Pungeleria capreolaria ([Denis & Schiffermüller], 1775) poursuit sa colonisation du Massif armoricain (Lep. Geometridae)

  • Auteur(s) :  Jouannic (Jacques)
  • Année de publication :  2017

  • Type de publication :  
  • Publication :  Oreina
  • Volume :  37
  • Pagination :  14-15
  • Résumé :  Au début du siècle dernier, Frionnet (1904) considérait la phalène du sapin comme une espèce "méridionale" et de "hautes montagnes". D'après un article précédemment publié dans oreina (Duquef & Duquef, 2013) la présence de l'espèce avait été constatée en Picardie à des altitudes peu élevées, dès la fin des années 1990. Depuis, les observations en plaine dans le nord-ouest de la France se sont succédé. En 2008, Pungelaria capreolaria est signalée dans l'Orne puis dans la Manche en 2010, dans le Calvados et le Maine et Loire en 2011 et réactualisée (Cnockaert, 1888) en 2012 dans la Sarthe (Lepinet.fr). Les contacts sont désormais réguliers dans l'Orne où les forêts enrésinées sont nombreuses (N. Lepertel, comm. pers.). Pour le moment, l'espèce semble absente des départements de Loire-Atlantique et de Vendée (Lepinet.fr). Par contre, elle devrait bientôt être rencontrée en Mayenne puisque son implantation en Bretagne est dorénavant attestée.